Bellemare (Marc)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Études à l'Université de Montréal-UdeM.
Avocat spécialisé dans le domaine de l'assurance automobile.
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Vanier à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (14 avril 2003-27 avril 2004). Ministre de la Justice (29 avril 2003-27 avril 2004) dans le cabinet de Jean Charest.
En octobre 2003, il doit s'expliquer sur les agissements de sa fille aînée après qu'une radio de Québec eut révélé que cette dernière avait déjà travaillé dans un bar de danseuses nues suspecté d'avoir des liens avec le crime organisé.
Constatant que les principaux projets de réforme qu'il pilotait (abolition de la responsabilité sans faute lors d'accidents d'automobile) ne recevaient pas l'appui du gouvernement même s'ils faisaient parti du programme électoral du Parti libéral lors de la campagne de 2003, il démissionne comme ministre et comme député le 27 avril 2004.
Candidat défait à la mairie de Québec en 2005 (11 % des voix), puis en 2007 (3,8 % des voix).
Il est à l'origine de l'affaire de la nomination des juges du Québec et des membres de tribunaux administratifs. Voir Québec (province). Scandales. Affaire Marc Bellemare-Charest. (J) (P) (ASC)

Député et ministre du Parti libéral démissionnaire (2004)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)